ASSURANCE AMERIQUE CAMPING-CAR

Les assurances

Dès l'instant où le voyageur quitte l'Europe, il est confronté à la problématique complexe des assurances, pour le véhicule, la santé, le voyage, et la responsabilité civile. Qu'avons-nous choisi ?
1

Comme de nombreux voyageurs avant nous, et après nous, nous avons passé des heures à comparer les différents contrats proposés sur internet par les assureurs. Nous avons consulté également des sites de courtiers et de multiples comparatifs et avis de voyageurs. Nous avons sollicité des dizaines de devis en ligne. Les deux compagnies qui sortent le plus souvent dans les avis de voyageurs sont assurément AVI et CHAPKA. Plus nous consultions d'avis sur internet et plus nous étions perdus.

Finalement, nous avons souscrit le contrat CAP AVENTURE chez CHAPKA. C'est loin d'être le moins cher, alors pourquoi ?

  • Prise en charge au 1er euro dépensé sans faire appel à la sécurité sociale française (d'autres compagnies prennent aussi en charge au 1er euro dépensé mais seulement après que le dossier ait essuyé un refus de prise en charge par la sécu) ;
  • Tout se fait en ligne : souscription, prolongation de contrat, déclaration de sinistre, envoi des pièces justificatives (attention, il faut quand même téléphoner pour toute demande d'assistance ou en cas d'hospitalisation) ; A la souscription, le contrat, les attestations d'assurance et les documents à compléter en cas de sinistre nous ont été envoyés par mail dans la journée ;
  • Bonne couverture avec des montants élevés de prise en charge, notamment pour le Canada et les Etats-Unis, pays où la santé est hors de prix ;
  • Responsabilité civile à l'étranger incluse (elle n'est pas comprise chez tous les assureurs de voyage, certains globe-trotteurs n'en ont pas besoin car ils ont cette garantie dans leur contrat multi-risques habitation, à vérifier) ;
  • Un site internet clair avec une FAQ qui répond à beaucoup d'interrogations, gage du sérieux de la compagnie. Y est notamment bien indiqué ce que comprend la couverture et ce qu'elle ne comprend pas.

De plus, nous choisissons de souscrire la garantie CHAPKA dès le 1er jour de voyage sans utiliser nos assurances de carte bancaire les 3 premiers mois, alors que nous avons une carte VISA PREMIER. Quelles en sont les raisons ?

  • Les montants garantis par les assurances des cartes bancaires sont peu élevés et nous voyageons au Canada et aux Etats-Unis sur nos 3 premiers mois de voyage ;
  • Application d'une franchise à chaque dossier (Chapka en applique une aussi pour les USA et le Canada : 30 €, mais c'est moins que les assurances CB) ;
  • Nécessité de présenter d'abord le dossier à la sécurité sociale française avant de transmettre la demande de remboursement à l'assurance CB (les démarches auprès de la sécu ne pouvant être faites qu'au retour en France, il faut donc pouvoir attendre un temps certain pour percevoir son dû dont on aura fait l'avance) ;
  • Les frais médicaux couverts par Chapka sont très clairs (voir dans leur FAQ), alors que les conditions générales de mon assurance CB ne mentionnent que la couverture en cas d'accident mais jamais en cas de maladies inopinées ; or nous avons des enfants qui ont de temps en temps, des maladies soudaines et imprévisibles et, comme beaucoup de parents, nous nous inquiétons vite pour eux. Une poussée de fièvre qui dure depuis plusieurs jours incitera n'importe qui à aller consulter ; or ce n'est pas un accident donc à priori non couvert.

Pour toutes ces raisons, nous avons donc préféré payer 3 mois de plus d'assurance mais être bien couverts dès le début du voyage.

Nous ne pouvons pas témoigner de l'efficacité de CHAPKA en cas de sinistres car nous n'avons pas eu besoin d'eux durant notre périple. Aucun accident, aucune blessure, aucun virus rencontré, à peine un petit état fébrile après s'être baigné dans une piscine où l'eau était trop froide au Mexique à Noël...

2

Là aussi, nous nous sommes arrachés le peu de cheveux qui restaient sur la tête après avoir résolu le problème de l'assurance santé.

Les assurances françaises qui mettaient à disposition une couverture monde ne proposent plus cette garantie en 2017 à priori, ou nous n'en avons pas trouvées malgré toutes nos démarches.

Une seule compagnie implantée aux Etats-Unis a accepté d'assurer notre véhicule européen avec notre adresse en France. Il s'agit de Thum Insurance, l'assureur partenaire de Seabridge, notre intermédiaire pour le transport maritime.

Nous avons démarché de nombreuses compagnies, au Canada et aux USA. Nous avons essuyé à chaque fois un refus pour notre véhicule d'origine étrangère. Le fait de ne pas avoir d'adresse au Canada ou aux Etats-Unis ferme toutes possibilités, à part celle de Thum Insurance.

Nous avons démarché directement cette compagnie qui nous a adressé un devis du même montant que celui transmis par Seabridge. Etant donné que nous étions très satisfaits des contacts avec Seabridge, nous sommes passés par leur intermédiaire pour assurer le camping-car pour 12 mois chez Thum Insurance. C'est encore un poste très lourd dans le budget du voyage. Mais les garanties offertes sont complètes, meilleures que dans une tous-risques en France !

Pour notre passage au Mexique, nous avons demandé directement une extension à Thum Insurance pour un tarif qui nous a semblé compétitif par rapport à ce que l'on a pu voir sur internet (coût dans notre article Budget).

C'est une compagnie sérieuse qui a toujours répondu dans la journée à nos différents mails et qui a toujours pris le temps de nous expliquer ce que nous avions du mal à comprendre dans le contrat en anglais. Là encore, tout se fait par courrier électronique. On reçoit dans la journée, contrat, attestation, constat à compléter en cas de sinistre et un document explicatif des démarches à effectuer. De plus, l'agent d'assurance a été très réactif lorsque nous avons eu besoin d'un relevé d'informations pour pouvoir ré-assurer le camping-car en France à notre retour (sans ce document de votre ancien assureur, à priori impossible de souscrire un contrat en France ! ).

Mais, encore une fois, aucun sinistre à déclarer donc nous ne pouvons certifier de leur sérieux en cas de pépin même si, honnêtement, peu de compagnies en France nous ont semblé aussi professionnelles quand il a fallu assurer nos véhicules.

3

Nous n'avons pas cherché et avons fait immédiatement confiance, encore, à Seabridge.

Cette assurance n'est pas obligatoire mais fortement recommandée. Il faut savoir que si le bateau coule, on prélève le coût du sauvetage, des dommages à l'environnement ... au propriétaire de la cargaison du navire. En l’occurrence, nous ! Alors oui, il y a très peu de risques qu'un bateau se retrouve au fond de l'océan, mais quand même... juste au cas où.

Celle-ci n'est pas très onéreuse. En 2017, son montant correspond à 0,9% de la valeur déclarée du véhicule. Il faut souscrire un contrat pour l'aller, puis un autre pour le retour.

Cette garantie n'a pas été utilisée non plus.

4

Concernant notre mutuelle santé, nous avons suspendu le contrat. Moyennant une cotisation de maintien de 20€/mois pour 4, nous pouvions réactiver nos complémentaires dès notre retour sur un simple coup de fil et dans les mêmes conditions qu'à notre départ. Cela a grandement simplifié les démarches en rentrant et nous étions assurés d'être couverts en cas de mauvaise chute en descendant de l'avion...

Pour le camping-car, nous souhaitions aussi simplement suspendre notre contrat d'assurance afin de pouvoir le reprendre en rentrant. Cela ne faisait pas partie des possibilités offertes par notre assureur français, nous avons donc résilié... et en rentrant, nous sommes allés ailleurs. Tant-pis pour lui, aucune de nos demandes n'était jamais réalisable, ça ne rentrait pas dans les cases.

Nous avons déclaré à notre assureur la modification du lieu de stationnement du véhicule que l'on gardait pour notre retour. Important en cas de vol pendant notre absence.

Nous n'avons pas prolongé les assurances scolaires, ce n'est pas grand chose mais c'est toujours ça d'économisé.

Pour la maison, notre assureur a refusé de continuer à nous couvrir car nous la prêtions ! ou alors à un tarif exorbitant. Là aussi, nous sommes allés voir ailleurs.

Donc, en plus du casse-tête imposé par la recherche des assurances nécessaires au voyage, il a fallu aussi pas mal se battre avec une compagnie d'assurances récalcitrante où, comme toujours, "oui Madame, il n'y a pas de problèmes" lorsque vous voulez souscrire un contrat ou obtenir une information simple, mais où "non, ce n'est pas comme cela que ça fonctionne Madame" quand on veut modifier un contrat, résilier ou pire, pour faire fonctionner les garanties.

Bon courage dans ces démarches qui sont exténuantes. Il semblerait qu'elles épuisent de nombreux voyageurs avant de partir, aussi courageux soient-ils. Dites-vous qu'une fois que vous aurez souscrit et résilié tout ce qui doit l'être, vous pourrez partir tranquille et surtout, tout le reste sera tellement plus facile !

Poster un commentaire

Si vous êtes déjà inscrit sur MyAtlas, connectez-vous ! Pas encore inscrit ? Découvrez MyAtlas, le site qui permet de raconter et organiser ses voyages.