Limiter les frais bancaires à l'étranger

La plupart des banques appliquent des frais pour les paiements et retraits hors zone euro. Comment limiter ces dépenses inutiles qui viennent augmenter lourdement le budget du voyageur ?
Partager cet article

La banque où nous avions notre compte courant et nos comptes d'épargne (LCL pour ne pas la citer) ne proposait pas de solutions ni institutionnelles, ni amiables, pour réduire nos frais bancaires lors d'un long voyage hors zone euro. Sans langue de bois, notre conseiller nous a clairement dit qu'il fallait dans ce cas aller trouver un de leurs concurrents ! En même temps, comme il savait que nous n'aurions plus de salaires pendant un an et que nos économies allaient fondre comme neige au soleil, il n'était vraisemblablement pas fâché de perdre des clients devenus embarrassants.

Les avis de voyageurs nous ont vite menés vers les banques mobiles Revolut et N26 mais nous n'avons vraiment pas aimé leurs sites internet, cela manquait de clarté à notre goût. De plus, je crois que nous n'étions pas prêts à déposer notre argent sur des comptes à l'étranger (Royaume-Uni pour Revolut, Allemagne pour N26).

Alors, nous avons opté pour la banque en ligne française Monabanq. Quels sont ses avantages ?

Le compte tout compris premium à 6€/mois nous offre :

  • 2 cartes visa pour un compte joint avec une option à 3€ de plus par mois pour avoir une carte visa premier ;
  • 50 paiements par carte à l'étranger sans aucun frais par an ;
  • 25 retraits par carte à l'étranger sans aucun frais par an ;
  • des frais bancaires moins onéreux que dans les banques traditionnelles pour tout dépassement des seuils ci-dessus.

A 9€/mois, nous avons 1 carte visa, 1 carte visa premier et donc un total de 100 paiements et 50 retraits par année civile sans frais à l'étranger. Ceci était largement suffisant en ce qui nous concerne. Nous avons décidé de faire des retraits importants aux guichets automatiques (entre 350 et 450 € en fonction des plafonds des cartes et des distributeurs) afin de régler la plupart de nos achats en espèces tout le long du voyage. Il faut penser éventuellement à faire augmenter le montant du plafond des retraits afin que cela corresponde à vos besoins. Nous avons complété occasionnellement avec des paiements par carte.

- D'aout à décembre 2017, nous avons fait 23 retraits et 25 paiements ;

- De janvier à juillet 2018, nous avons fait 22 retraits 54 paiements ;

répartis sur les 2 cartes bancaires et nous n'avons donc payé aucun frais à Monabanq

De plus, Monabanq offre régulièrement sur son site le remboursement de 120 € à l'ouverture d'un compte courant. Lorsque nous avons souscrit en 2017, il s'agissait en réalité d'un remboursement de 10€/mois à condition de faire 10 paiements par carte ou prélèvements mensuels sur notre compte, condition vite remplie chaque mois avec les charges que nous continuions à avoir en France ! Donc nous avons eu chaque mois pendant un an un débit de 9€ pour un crédit de 10€. Non seulement, nous n'avons payé aucun frais mais en plus nous avons gagné 12€ sur l'année. Une aubaine !

Le détail un petit peu agaçant avec cette banque, parce qu'il faut bien trouver la petite bête... est qu'il faut les prévenir des pays que nous visitons afin que notre carte bancaire soit activée pour les paiements et retraits dans les pays spécifiés. C'est une sécurité en cas de vol mais il faut penser régulièrement à informer sa banque du nouveau pays que nous allons traverser et donner les dates du voyage. Heureusement, la messagerie en ligne fonctionne bien et permet de faire ce type de déclaration, tout comme d'augmenter les plafonds de retrait et de paiement, de manière provisoire ou définitive, en cas de besoin. Nous n'avons donc jamais eu à déplorer de blocages de carte.

Les frais bancaires dont nous faisons mention dans notre article Budget sont les frais appliqués par les distributeurs automatiques dans les 3 pays que nous avons visités (Etats-Unis, Canada, Mexique).

Pour information, la banque Santander, dont nous avons trouvé quelques agences au Mexique, n'applique jamais de frais bancaires dans ses distributeurs. Au Mexique, il y a aussi la possibilité de retirer sans frais des espèces aux caisses des supermarchés Walmart, qui se débarrassent ainsi des milliers de pesos en espèces qui garnissent ses tiroirs-caisses. Mais nous ne l'avons jamais utilisée car cela suppose que l'on vous donne à la vue de tous un bon paquet de billets si vous voulez retirer autant qu'au distributeur automatique. Nous n'avons jamais ressenti d'insécurité au Mexique mais nous préférons, comme en France d'ailleurs, rester discrets lorsque nous avons beaucoup d'argent liquide sur nous. Nous retirions donc systématiquement aux distributeurs situés dans des agences (au Mexique, mais aussi au Canada et aux USA).

Par sécurité, nous avons conservé nos comptes dans notre ancienne banque avec 2 cartes bancaires. Ces cartes étaient conservées à un autre endroit et auraient permis de continuer à vivre en cas de vol des cartes principales chez Monabanq. Nous avons également réparti notre épargne entre les 2 banques afin d'éviter que toutes nos économies ne partent en fumée en cas de piratage d'un compte.

Enfin, nous avions une carte Pass MasterCard de la banque Carrefour, que nous avons également fait suivre outre-Atlantique dans le cas où les cartes Visa ne pourraient être utilisées. En réalité, nous n'en avons pas eu besoin, le système Visa ayant été accepté partout où nous avons roulé notre bosse.

Monabanq nous a tellement convaincus, que nous en avons fait notre banque principale dès notre retour. Le service client est compétent et disponible. Et elle offre des crédits à la consommation à des taux très compétitifs désormais. Il lui manque toutefois une corde à son arc, elle ne propose pas encore de prêts immobiliers. Mais elle fait très clairement bien son job pour tout le reste.

merci pour cette article car je n'étais pas convaincu de prendre N 26 ou revolut je vais donc regarder de plus prés Monabanq

Poster un commentaire

Si vous êtes déjà inscrit sur MyAtlas, connectez-vous ! Pas encore inscrit ? Découvrez MyAtlas, le site qui permet de raconter et organiser ses voyages.